Pour être optimal et vous assurer une qualité de chauffage idéal, le conduit de cheminée de votre poêle à bois a besoin d’être entretenu. Pour cela, deux choses à retenir : l’entretien obligatoire une fois par an à faire réaliser par un professionnel et l’entretien plus fréquent réalisé par vos soins pour le maintenir propre et fonctionnel.

Le ramonage, pour un usage en toute sécurité

Faire ramoner le conduit de cheminée de votre poêle à bois est une obligation légale, à faire réaliser une fois fois par an (deux fois si le poêle à bois consomme plus de 10 stères par an et en fonction du règlement sanitaire départemental), par un professionnel. Le ramoneur va s’assurer que le conduit de votre poêle à bois n’est pas obstrué et va contrôler la quantité et la qualité de la suie. Le but premier du ramonage est, ne l’oublions pas, votre sécurité. En effet, un conduit de cheminée de poêle non ramoné peut être synonyme d’intoxication au monoxyde de carbone ou encore d’incendie. Le ramonage assure également un bon fonctionnement de votre appareil de chauffage, car si la suie s’accumule, la consommation de bois augmente: par exemple, pour 1 millimètre de suie déposé dans votre conduit de fumée, il faut compter 10 % de consommation de bois en plus.

Le ramonage, qu’est-ce que c’est ?

Le ramonage du conduit de cheminée de votre poêle à bois se fait en plusieurs étapes :

  1. Ramonage du conduit : élimination des déchets et des résidus qui se déposent au fil des allumages de feu, dans le conduit d’aération. Le ramoneur est équipé d’une canne ou d’une perche spéciale.
  2. Nettoyage des canaux de circulation de la fumée: les trappes sont démontées et nettoyées à l’aide d'un goupillon.
  3. Vérification du tirage: le ramoneur allume un feu et s’assure du bon fonctionnement du poêle et de l’évacuation de la fumée.

Une fois le ramonage réalisé, un certificat vous est remis. Vous devez le conserver deux ans, il fait foi du bon entretien de votre poêle et vous protège auprès de votre assurance, en cas d’incident.

L’entretien régulier de votre poêle à bois, pour un chauffage idéal

Maintenir votre poêle à bois propre et en bon état est la clé pour assurer un chauffage agréable ainsi que la longévité de votre appareil. Quelques conseils à appliquer :

Attendre que votre poêle a bois soit complétement éteint.

Pensez à vider fréquemment le cendrier, n’attendez pas qu’il soit complètement rempli. Facilitez vous la vie en achetant une balayette et une petite pelle métallique qui vous serviront à retirer la cendre sans en mettre partout ! Et rappelez-vous de laisser une fine couche de cendre, cela facilite l’allumage du prochain feu et amortit le choc des bûches dans l’appareil.

Nettoyez régulièrement la vitre de l’appareil. Une astuce de grand-mère bien connue : trempez un chiffon humide dans les cendres de bois et frottez doucement la vitre avec.

N'oubliez pas les parois intérieures ! De temps en temps, passez votre balayette sur les parois intérieures pour retirer la suie qui s’y accumule. N’utilisez pas votre aspirateur, cela l’endommagerait !

Nettoyez la surface extérieure : on n’y pense pas souvent, mais il est aussi très important de prendre soin de la surface extérieure de son poêle à bois. Pour cela, vous pouvez vous munir de votre aspirateur et utiliser l’embout à brosse pour retirer toute la poussière accumulée ou frotter avec un chiffon à poussière. Attention à ne pas utiliser de chiffon humide, cela risquerait d’abîmer le revêtement qui peut rouiller au contact de l’eau.

Vérifiez les joints de votre appareil de chauffage. Il vous suffit juste de vous assurer qu’ils ne sont pas abimés, fêlés, ou mal collés. Si c’est le cas, il faudra impérativement les faire changer car ils assurent l’étanchéité de l’appareil. Vous pouvez aussi faire un petit test en plaçant une feuille de papier à l’intérieur du poêle, au niveau du joint. Fermez la porte un instant. Essayez ensuite de retirer la feuille de papier: si elle vient facilement c’est que le joint doit être changé.

Vous l’aurez compris, votre poêle à bois mérite que l’on en prenne soin. Cela passe donc par un entretien régulier par vous-même, un ramonage annuel par un professionnel, mais aussi par le choix du bois de chauffage. Ces trois clés vous assureront une chauffe idéale et la longévité de votre appareil ! En choisissant du bois de chauffage compressé vous améliorez la combustion et donc vous réduisez la production de suie. Votre poêle à bois et donc plus performant, vous réduisez donc drastiquement le coût de l'entretien.