Vous avez sans doute remarqué que les soufflets qu’on utilise pour allumer et raviver un feu de bois ont une durée de vie très limitée. Ils se percent très rapidement avec l’usage et deviennent inutilisables.

Un atiseur est pourtant un accessoire indispensable quand vous avez un poêle à bois ou quand vous faites un barbecue.

Pour éviter d’acheter très souvent des soufflets, Bois de Chauffage Ecologique a opté pour un accessoire traditionnel, incassable et durable : le boufadou.

Le boufadou qu’est ce que c’est ?

Un boufadou est un soufflet à  bouche très pratique se présentant comme un long tube de bois fabriqué à partir d'un morceau de bois dur, généralement du chêne (ou pin, sapin) , qui est taillé en forme de tige pointue dans lequel on souffle et qui permet de diriger l'air sur un point précis du foyer.

Le boufadou est de forme légèrement conique et creux sur la longueur L'astuce réside dans le fait que le boufadou est creusé sur sa longueur l’embouchure  est plus large que le côté  par lequel l’air sort. L’air ressort plus fort.

Il permet de souffler de l’air sur les braises en orientant le souffle très précisément. Sa longueur évite de se brûler et permet de ne pas répandre les cendres autour du foyer.

Le mot boufadou peut être orthographié de différentes façons selon les régions  bouffadou, buffadou, bufadou.

D'où vient-il ?

Boufadou est la graphie francisée de l'occitan bofador ou bufador, du verbe bofar ou bufar qui signifie «souffler». C'est aussi le nom général du soufflet en occitan.

Le boufadou était utilisé dans le Massif central, dans les Alpes, en Languedoc, dans le Jura et, dans une moindre mesure, dans les Pyrénées.
En Gascogne, on utilisait une tige de roseau creux appelée boheta. L'emploi du bouffadou ou de la boheta  était très répandu avant l'apparition du soufflet en bois et cuir mais son usage réapparait de nos jours pour sa simplicité et sa durabilité.

Comment est fabriqué un boufadou ?

Le boufadou est un objet artisanal. Il faut d'abord récolter les 2 derniers mètres de la cime de l'arbre puis couper les branches. Seule une branche est gardée afin de servir de poignée. Après une longue période de séchage, il est percé par un artisan pour former un tube puis il est fini à la main. Il peut aussi être sculpté.

Ses dimensions sont généralement de 80 cm de longueur et de 3 à 5 cm de diamètre pour un poids de 400 g environ mais comme c’est un objet artisanal, chaque boufadou est unique et la forme, la couleur, la taille et le poids varient  donc selon le coup de main de l’artisan. Ce n’est pas un ustensile standard !

Comment utiliser un boufadou ?

Pour utiliser cet accessoire très basique, il suffit de le placer dans l'ouverture de la cheminée ou du poêle, puis de souffler à l'intérieur du tuyau du côté le plus large, à côté de la poignée et de diriger l’autre extrémité vers les braises que vous souhaitez attiser. Le souffle d'air passe à travers le tuyau et atteint le bois, ce qui permet d'accélérer la combustion et d'allumer le feu plus rapidement.

Soufflez longuement et régulièrement dans le trou en direction des braises et recommencez jusqu’à ce que l’intensité de votre feu  vous convienne.

N’approchez pas l’extrémité trop près des flammes pour éviter de la brûler.

Le boufadou est l'instrument idéal pour relancer votre feu le matin après avoir utilisé nos briquettes de bois compresse longue durée. 

Les avantages du boufadou  

Le boufadou est un produit naturel qui présente plusieurs bénéfices environnementaux

Il ne se casse pas, ne s’use pas et ne présente donc pas de problème de réparabilité.

Entretien

Le boufadou nécessite très peu d’entretien.

Pour nettoyer votre boufadou, utilisez une éponge humide avec un peu de savon naturel. Le boufadou doit être à l’abri de l’humidité.

Vous pourrez augmenter sa longévité en lui appliquant de temps en temps une couche d’huile de lin.